Comment accélérer votre métabolisme? Peut-être qu’aujourd’hui vous sentez que vous avez un métabolisme lent qui vous empêche de perdre du poids. On lit beaucoup de bêtises sur internet sur l’accélération du métabolisme et on verra en fait que ce n’est pas si compliqué. Nous devrons simplement mettre en place des choses assez simples mais néanmoins très efficaces qui accéléreront votre métabolisme, et nous en parlerons en détail … en ce moment. Si vous n’êtes pas encore abonné à la chaîne YouTube de BMoove, n’oubliez pas de vous abonner car je publie 3 vidéos par semaine. 3 vidéos pour vous aider à retrouver la meilleure santé de votre vie. Sur cette chaîne, j’aborde la santé d’un point de vue global en travaillant sur 4 piliers de santé que sont l’alimentation, l’activité physique, l’esprit et le sommeil. Si vous souhaitez être averti dès qu’une nouvelle vidéo est publiée, n’oubliez pas de vous abonner et d’activer la petite cloche pour être averti dès qu’une nouvelle vidéo est publiée. Donc pour beaucoup de gens, le métabolisme est compliqué, et en principe non, ce n’est pas très compliqué. Le métabolisme, pour le dire simplement, est la quantité de calories que vous brûlez lorsque vous ne faites rien, cela s’appelle le métabolisme basal. Et chez beaucoup de gens, cela peut être lent, c’est-à-dire qu’il ne consomme pas suffisamment de calories au quotidien et du coup il emmagasine, c’est-à-dire qu’il prend du poids. Donc, même si je ne l’aime pas, nous allons toujours faire une analogie pour expliquer les choses. Nous prendrons l’analogie d’un moteur. Un moteur qui tournerait au ralenti pour économiser de l’énergie, ça ne marche pas très bien, c’est clair qu’un moteur qui est en dessous de la vitesse c’est comme un moteur surmultiplié, ça ne marche pas très bien. En fait un moteur qui fonctionne bien, il doit se situer dans une plage de fonctionnement nominale, une plage de fonctionnement idéale sur laquelle ici, il fonctionne bien, la quantité d’énergie qui entre et celle qui en sort est idéale. Si votre moteur économise de l’énergie, s’il tourne plus lentement, il manquera. D’ailleurs, si vous avez une voiture, vous savez que nous réglementons la marche au ralenti d’une voiture car quand elle est trop basse c’est mauvais. Le moteur peut caler. Dans votre corps, c’est un peu plus complexe que cela car il y a beaucoup d’hormones qui sont impliquées dans la gestion de l’énergie. Nous parlerons ici de l’hormone principale, l’hormone principale pour gérer votre énergie qui est l’insuline. Nous verrons que l’insuline est peut-être la clé fondamentale pour gérer avec précision votre métabolisme. Comme vous le savez si vous suivez mes vidéos, l’insuline est l’hormone qui permet de stocker l’énergie que vous consommez sous forme de nourriture donc, principalement sous forme de glucose dans vos cellules pour créer des réserves. Ces réserves se retrouvent donc dans les adipocytes, c’est-à-dire dans les cellules graisseuses. Au niveau du foie et des muscles, votre corps dispose ainsi de plusieurs zones de réserves pour pouvoir stocker toute cette énergie qui rentre grâce à la nourriture, et principalement comme je vous l’ai expliqué, grâce aux glucides. Pour faire simple et schématiser, nous avons donc 2 hormones: l’hormone de stockage, donc l’insuline, celle que je viens de mentionner. Et l’hormone de déstockage qui est le glucagon, qui est l’hormone qui vous permettra de profiter de l’énergie qui se trouve dans vos cellules graisseuses pour les transformer soudainement en énergie lorsque le corps en a besoin. Alors oui, c’est un peu plus complexe que ça car comme nous l’avons vu, il y a plusieurs zones de stockage dans le corps. Mais là encore, c’est pour plus de simplicité. Si nous prenons l’analogie de notre moteur, nous allons donc avoir ici un moteur qui a tendance à ne pas vouloir consommer trop d’énergie, en d’autres termes qui tourne en fait un peu bas. Lorsque votre corps est à un métabolisme faible, cela signifie que la quantité d’énergie dont il a besoin pour travailler est plutôt faible, il tourne au ralenti. Si votre corps était un moteur, il semble que l’insuline soit l’hormone qui contiendrait l’énergie contenue dans le moteur et le glucagon l’hormone qui permettrait de laisser l’énergie du moteur. Donc, si vous avez compris l’analogie, vous ne pouvez pas avoir un métabolisme plus rapide si vous avez des niveaux élevés d’insuline. L’hormone de stockage ralentira le moteur tandis que le glucagon, l’hormone de déstockage augmentera la vitesse du moteur. Encore une fois je simplifie, je schématise mais c’est pour que tout le monde puisse comprendre. N’oubliez pas: vous ne pouvez pas avoir un métabolisme qui augmente sa vitesse si vous avez un niveau d’insuline généralement élevé. C’est extrêmement important. Donc, pour accélérer votre métabolisme, vous devez avoir un faible niveau d’insuline dans l’ensemble, afin que votre corps puisse soudainement profiter des graisses et non du sucre, pas du glucose. Le but n’est pas de devenir une machine à brûler les glucides, le glucose, mais le but est de devenir une machine à brûler les graisses, les graisses. Ayant un niveau d’insuline qui est globalement élevé chroniquement, il empêche votre corps de profiter des graisses pour fonctionner car il est en mode de stockage tout le temps. Le stockage va être presque perpétuel. Et cela empêchera subitement le corps d’aller puiser dans ses réserves. Pour résumer, votre corps est en mode d’économie d’énergie car l’hormone prédominante est l’hormone de stockage: l’insuline. Donc, votre objectif d’accélérer votre métabolisme va être beaucoup moins dépendant de cette hormone de stockage,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *